Collé sur ma platine – King Crimson : Starless

Aujourd’hui, descente en rouge et noir. Mais sans Jeanne Mas, promis.

Radis z’d’aide

La vie de roi n’est pas aussi simple qu’il n’y parait. Les jeux de pouvoir se disputent aux batailles d’ego de la cour. Les fous dansent et n’en pensent pas moins. Les désirs de début de règne se sont émoussés et le népotisme pointe. Le roi cramoisi est fatigué, son règne doit prendre fin. Son dernier discours sera complexe et multiple, monochrome et rouge. Red-King Crimson

5 années de règne ont épuisé le groupe. Le turnover permanent des musiciens, les tournées bouclées in extremis ont transformé l’idéal communautaire en dangereuse aventure solitaire. La jeunesse est pleine d’idéaux, mais le but des générations plus âgées est de les dissoudre pour ne pas voir des utopies se réaliser. « Red » sera l’album de fin du King Crimson première période.

Le son a évolué au gré des musiciens et des albums. Le violon de David Cross s’est incorporé entre le Mellotron et les guitares de Fripp. John Wetton assure les lignes de basses et le chant, et Bill Brufford, le batteur qui sera passé par la plupart des groupes de rock progressif, apporte sa fine musicalité.

Le dernier morceau est pour moi l’une des pierres angulaires de la musique progressive car il synthétise la pensée Crimsonnienne : des phrasés musicaux, des riffs acérés, des structures complexes et du Mellotron !!!!

(Ndb : Le Mellotron n’est pas une sorte de miel électronique, mais un clavier qui permettait de lancer la lecture de bandes magnétiques contenant de nombreux sons. On avait donc sous la main une chorale, un orgue électronique… Vous pouvez regarder cette magnifique vidéo tellement british pour une démonstration de l’instrument :

ATTENTION : ne pas confondre le Mellotron avec le Mini-Moog, qui lui est un instrument dédié aux chiens :

« -J’ai une pièce dans ma poche, que puis-je faire ? – Ben, mets-le au tronc ! »

« Starless » est une chanson qui est à l’image de la couverture (une chanson qui est l’image d’une photographie, avouez que c’est une belle boucle infernale, non ?) : Derrière l’ombre peut surgir le sourire et la lumière. Les premières minutes nous plongent dans une mélancolie profonde, où le temps se déroule très lentement. La vision de la vie du narrateur est obscurcie, la nuit est sans étoile.

Puis.

La lumière intérieure se remet à éclairer, la basse comme lance-flammes. Fripp tisse alors tout doucement sa toile, l’unisson vous serre subtilement le cœur pendant que votre cerveau est questionné par la section rythmique (les cymbales de Bill Brufford sont magiques).

Et soudain, le réveil.

Le Roi Écarlate donne son dernier sursaut d’énergie. Les structures mélodiques explosent pendant que la rage de vivre s’intensifie. L’espoir était présent dans la ligne mélodique, et une nouvelle mise en perspective peut remettre des étoiles dans le ciel.

Quelle meilleure conclusion pour mettre en silence un groupe ? Robert Fripp expliqua dans une interview que la société était en train de basculer. Les dinosaures, grosses entités peu mobiles, allaient être dépassés par des entités plus petites, plus rapidement adaptables et évolutives. Son souhait était que King Crimson ne devienne pas un saurien. Pari réussi.

Pour râler plus loin

Si King Crimson vous attire, si vous voulez connaître les coulisses d’un des monuments du rock progressif, je vous conseille la lecture du livre d’Aymeric Leroy, « King Crimson » aux excellentes éditions « Le Mot et le Reste ». L’historique de chaque album et période de concert est complété d’une fine analyse musicale sans complaisance.

King Crimson – Aymeric Leroy

Publicités

Une réflexion sur “Collé sur ma platine – King Crimson : Starless

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s