Demander est une histoire de confiance – Amanda Palmer : The Art of Asking

And now, please welcome to AMANDA, FUCKING, PAAAAALMEEEEEEERRR !!!!!!!


Veuillez excuser cette entrée en matière, mais il fallait que je fasse les choses bien pour pouvoir parler d’un livre, sur ce blog qui n’est que musique déjantée.

Soyons clair. Amanda Palmer est avant tout une artiste, et sa musique est une pop non conventionnelle. C’est d’ailleurs par cette voie que je l’ai découverte il y a seulement quelques années.

(Pour une chronologie complète de sa carrière, vous pouvez vous diriger sur Amandalanda)

Les Dresden Dolls d’abord. Juste deux personnes, Amanda et Brian, mais ils avaient autant de puissance sonore qu’un groupe de quatre metalheads. Les sujets abordés dans les textes sont originaux, les mélodies percutantes, le piano est punk, la batterie est groove.

Quelques problèmes avec leur Major et le groupe est mis en parenthèse. Une carrière solo se profile. Amanda Palmer choisi alors la voie de l’auto-production et du « pay-what-you-want-share-as-you-can » pour ses œuvres. Concerts, tournées, blogging … La vie artistique a ainsi continué. Basée sur le partage et sur la confiance envers ses fans et ses auditeurs.

Cette confiance se relèvera plus que positive lors du lancement d’un Kickstarter glorieux pour financer son nouvel album. Lors de la tournée qui suivit, j’ai eu la chance de la voir assurer le show, même sans voix. C’était courageux, incroyable et électrique. Amanda, entre autre, a accompagné au piano deux spectatrices venues chanter sur scène. Confiance, toujours.


Comment un/une artiste peut-il/elle vivre de son art en faisant confiance aux gens ? Répondre négativement à cette question revient à dire par exemple qu’un entrepreneur peut faire tourner son entreprise sans faire confiance à ses employés (quoique parfois…). Où que l’on peut élever ses enfants en étant continuellement suspicieux à leur égard. Une/un artiste est une personne, qui comme nous toutes/tous doit interagir avec le monde. Et comment interagir avec les autres si nous ne leur faisons pas confiance ? Afin d’apporter son éclairage, Amanda Palmer a présenté son point de vue lors d’une conférence TED, disponible ci-dessous :

Et c’est ainsi que le livre « The Art Of Asking » apparu (le processus ayant été un peu plus complexe, je me suis permis de faire un raccourci. Pour me faire pardonner, vous pouvez regarder une magnifique vidéo d’une huître qui danse en cliquant sur ce lien).

theartofasking_cover
The art of asking – cover

Je ne vais pas vous raconter par le chapitre ce que j’ai lu, mais plutôt les sensations ressenties pendant et après sa lecture.

Une demande exige un émetteur ainsi qu’un ou plusieurs récepteurs. Ce livre vous replace dans ces deux rôles, de celui qui n’a jamais osé demander, et de celui qui ne reçoit pas (ou mal).

En lisant le parcours d’Amanda Palmer, et le recul qu’elle a pris par rapport aux différentes expériences vécues, j’ai oscillé entre « Ah mais oui, moi aussi… » « Oh bon sang, je n’avais pas fait attention… » « Et si j’avais… si je faisais ainsi maintenant… ». C’est une mise en abîme dans nos failles, nos difficultés pour aller vers l’autre. Ecouter et se faire écouter. Partager. Faire confiance aux autres.

J’ai lu ce livre dès sa sortie, qui a coïncidé avec un moment où j’étais (je suis ?)  en pleine recombinaison de mes schémas de vie. A me rappeler de ces moments où je ne partageais rien. Jamais le bon moment ou la bonne personne. Puis finalement se rendre compte que non, je pouvais écouter, entendre et que je pouvais être entendu également. En échangeant avec des personnes qui m’écoutaient et qui voulaient être entendu. Mes oreilles se sont plus ouvertes, ma parole libérée et j’ai retrouvé ma confiance en moi et aux autres. En société, mais surtout en couple et avec mes enfants.

Je vous conseille de lire « The Art of Asking ». Ce livre est drôle, émouvant (Amanda Palmer a inventé le verbe « To crance », qui consiste à pleurer et danser en même temps. Pourrait-on le traduire par « pleunser » ?). Et il devrait faire vibrer quelques nœuds trop serrés en vous.

Pour finir en musique et en joie, un morceau de son dernier album, « Smile (Pictures or It Didn’t Happen) » :

Publicités

Une réflexion sur “Demander est une histoire de confiance – Amanda Palmer : The Art of Asking

  1. C’est exactement ça : de ce que jai lu pour l’instang, elle décrit en toute simplicité, mais avec le recul de ceux qui bataillent pour comprendre, les failles quotidiennes qui nous empêchent d’être sereins.
    Maintenant, je me demande si la Oyster Square Dance a été faite pour cranser ??? 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s