Droit de réponse – Quand l’air qui vibre répond au carbone cristallisé.

Cet article est un « droit de réponse », ou plutôt une « proposition de discussion sans fin sur un sujet qui ne peut être tranché par une réponse binaire » à l’article suivant du blog « Another whisky for Mister Bukowski ». Et il faut avouer que le titre est un appel au troll à la controverse au débat dépassionné.

La musique est une suite de vibrations acoustiques se propageant dans l’atmosphère. Elles sont ensuite traduites en impulsion nerveuse vers la machinerie en réseau qu’est le cerveau. Les réponses qui ont découlent vont varier suivant l’individu, son état émotionnel et physique. Il ne peut donc y avoir de sons « parfaits ». La plus propre des sinusoïdes est un calvaire à entendre. Elle a besoin d’être accompagnée d’une multitude d’autres vibrations, de fréquences et d’intensités différentes, pour être appréciée. L’imperfection nous fait vibrer, la perfection peut faire fuir.

« Shine On You Crazy Diamond » est un morceau… non deux morceaux. Premier drame, cette coupure. Elle permet d’envelopper l’album entier. Ecoutez-le au début, puis finissez avec. Le reste est remplissage. « Bienvenue dans la machine, prenez un cigare.  – J’aurai tellement aimé que tu sois là ». Presque un discours de businessmen, les mêmes que ceux sur la pochette. Ou plutôt, ce que sont devenus les membres du Floyd depuis l’hyper-succès. Mais c’est assumé, ou presque. Le psyché de Syd est dissout, le blues de Gilmour commence à être avalé par l’ogre sur-égotique et bléssé de Waters. Mason est toujours là pour alléger. Et les états d’âmes de Rick enrobe le tout.

<—Interruption temporaire de programme : Pour comprendre cette dernière phrase, il faut se replonger dans les années 1980. Ici, précisément (attention, brevet de plongée en apnée conseillé) :

Fin de la digression, vous pouvez reprendre votre souffle —>

Le diamant est une des formes cristallographiques particulières du carbone. L’une des moins désordonnées. « Shine On… » est donc une pierre précieuse, un bijou. Chaque facette a été polie, comme le montre l’article précité : prise de son, claviers … Travail de précision, haute technicité, luxe.

Le plus magnifique des bijoux sera porté, admiré, photographié. Il sera placé dans une vitrine. On le conservera pour sa valeur. « Shine on … » me fait cet effet : un bijou admirable que l’on ne peut pas toucher, juste écouter.

Voici la version qui aurait du être : Entière, sans coupure, pour se laisser transporter :

Il y a ensuite les musiques qui ne sont pas ciselées. Pas de métaux précieux. Le matériau y est travaillé avec passion. Ce n’est pas lisse, on sent les mouvements des outils sous les tympans. La musique peut être d’apparat, mais elle peut aussi nous habiter. Elle peut nous griffer, s’insinuer par les pores de la peau, circuler dans notre sang et se mélanger à notre oxygène. On ne s’habille pas avec, mais elle est incorporée.

« Echoes » représente tout cela : Le son y est brut. On entend les coups de médiator, les touches des claviers… Les transitions sont comme une main qui s’accroche à la tienne et te guide. Les voix de Gilmour et Wright sont le vent, la basse de Waters est la terre et la batterie de Mason fait couler le sang dans les veines. « Echoes » est liquide, aérien, terrestre. Le froid et la chaleur. On peut le prendre dans la main, les cheveux, la peau. On a aucune crainte de l’écorner ou de le salir. Et il rentre en nous à jamais.

L’idée de cet article n’était pas de comparer et de mettre dans un ordre arbitraire ces deux chansons. Je voulais exprimer la sensation que j’ai devant ces deux œuvres, la première provenant d’orfèvres, la seconde d’artisans.

Publicités

Une réflexion sur “Droit de réponse – Quand l’air qui vibre répond au carbone cristallisé.

  1. Moi je risque de me faire frapper mais tant pis je l’avoue : je préfère Luna Parker à Pink Floyd (à part ce moment souvenir d’enfance où mon frère se servait du chat comme air-guitariste dans le grand solo de Another Brick In The Wall).
    C’est grave docteur ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s