Dinosaur Jr – le punk à crête, assez ?

(English version here)

Premier album, un an après le cauchemar de Wells. Un soleil heureux et souriant sur une forêt monochrome. Du punk, du folk, du rock, de la pop, tout est là, mais pas encore digéré et intégré. Malgré l’extinction K-T, le retour est assuré par un Lou, un J et un Murph. Apparition du Dinosaur Jr (Les Castors Juniors en tremblent sous leur chapeau).

Pour tenir debout, une chaise a besoin d’au minimum trois pieds. J. Mascis, guitariste-chanteur, Lou Barlow, bassiste-chanteur et Murph, batteur (Lou Barlow a été remplacé de 1989 à 2005 par Mike Johnson).
Le trio est la base du rock : Cream, Jimi Hendrix Experience, Elvis Presley au tout début… And one, and two, and one, two, three,… ! Pas de clavier, pas de chanteur dont les bras sont accrochés au micro, c’est efficace.

Ensuite les bras et les mains qui vont créer cette musique hybride. Un peu de folk, mais avec de la guitare distordue. Du grunge, mais avec une rythmique cool. Du bruitisme, mais avec des mélodies à chanter. Du punk, mais avec une voix calme. De la pop, mais avec des structures alambiquées et des soli de plusieurs minutes. Ils ont réussi à être plus accessibles que Sonic Youth, tout en gardant le côté underground que n’avait plus Nirvana ou Pearl Jam.

Et cette voix. Plutôt les deux voix, Lou et J.. Plaintives mais énergiques. C’est adolescent dans la tessiture, mais adulte dans le phrasé. Comme le blanc des cheveux de J. Mascis, l’âge mais la jeunesse d’esprit.

Dinosaur Jr, c’est un concentré de jeunesse et de mélancolie. La musique donne envie de sauter, tout en regardant par terre car on est pas sur de soi. Et en même temps, il y a un optimisme, une absence de violence. On se love dans la musique de Dinosaur Jr, avec un casque sur les oreilles, ou dans une pièce avec le volume très fort.

La vidéo qui suit vous donnera un aperçu de ce qu’ils font, et de leur puissance sonique-scénique :

J’ai envie de m’attarder sur une chanson. Je ne me suis jamais trop penché sur les paroles et leur signification. En réalité, la musique parle d’elle-même.
On commence timidement. Le rythme est donné par des coups de médiator sur les cordes bloquées, avant de lâcher l’emprise. Ce riff fait bouger la tête latéralement (pas de headbang ici), et le mélange des deux voix donne envie de fredonner. Puis ce refrain, qui passe en mode mélancolique. Pour faire la transition, juste une coupure. Viens alors le solo, à une corde comme sait le faire Neil Young (Tiens encore un « jeune » !). Le chant reprend, et arrive la phrase pivot. Prononcée lentement et mélodiquement : « You are the only one … ». Et un peu plus loin, ce même mantra : « Cause you are the shining sun… ». On ressent la volonté de tout faire pour pouvoir être avec cette personne. Tout le long, on sent la tension de cette relation, et des essais et tentatives vaines ou insuffisantes. Ça s’appelle « Back To Your Heart », et c’est à ressentir avec les liens ci-dessous (studio et live sur le Tube) :

Vous trouverez ici un aperçu des morceaux les plus écoutés sur Spotify, si vous voulez creuser pour retrouver les ossements de ce gigantesque groupe, loin d’être un fossile :

Publicités

2 réflexions sur “Dinosaur Jr – le punk à crête, assez ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s